Wizzy Lights Off


L’écologie étant un sujet actuel majeur, on a toujours été amené à effectuer des actions pour lutter contre le réchauffement climatique. Toute la team se préoccupe de l’avenir de la planète et se sent forcément concerné par ces questions climatiques. Notre initiative qui consiste à mixer le Parkour avec le Lights Off n’est pas nouvelle.

Tout a commencé il y a 2 ans quand Florian a vu une vidéo du Youtubeur “Partager c’est sympa” qui traite de la surconsommation de pubs au quotidien et de comment agir pour diminuer leur emprise sur nous.

Un jour, Flo arrive en session et nous dit : “Eh les gars, j’ai vu une vidéo et apparemment, on peut éteindre les enseignes des commerces par l’extérieur.” À partir de ce moment là, on a voulu tester pour voir si ça marchait vraiment. On a commencé à grimper les façades des immeubles en grimpant le long des gouttières et en faisant des passes-murailles.
L’idée était de repérer les petits interrupteurs qui servent aux pompiers pour les arrêts d’urgences. On faisait surtout ça pour le défi d’escalader et de trouver comment les éteindre. Ça nous plaisait beaucoup mais on se rendait pas compte de l’impact écologique que ça pouvait avoir. On était en 2019. Et à aucun moment on se doutait que ça pourrait prendre une telle ampleur.

Lors de notre passage à Aix-en-Provence pendant les vacances de l’été 2020, on a fait une session de Parkour dans la ville. Et sur le chemin du retour, de manière spontanée, on a commencer à éteindre toutes les enseignes qu’on croisait. On a filmé ça à l’iPhone sans vraiment savoir ce qu’on allait en faire. Après coup on savait pas vraiment si, diffuser les clips allait être perçu comme une mauvaise action vis à vis de notre communauté et on hésitait encore à se placer politiquement.

6 mois plus tard, Florian se dit que ce serait bien de monter une petite compile de ces clips et de la poster sur notre compte Instagram. On en a parlé entre nous et on s’est renseigné plus sérieusement sur ces actions, quels étaient les impacts de la pollution lumineuse, la loi qui était passée en 2018 qui vise à interdire toutes les enseignes allumées entre 1h et 6h. On prenait conscience qu’avec cette initiative qu’on prenait jusqu’à maintenant comme un jeu, on pouvait apporter notre petite pierre à l’édifice. On s’est donc décidé le 30 décembre 2020 à poster les clips tout en y instaurant un message écologique.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Wizzy Gang (@gang_wizzy)

C’était le bon moment pour faire passer cette initiative car pendant les fêtes de Noël, la surconsommation énergétique atteint des records. C’était pour nous une façon ludique de partager de bonnes valeurs à notre communauté. Éteindre les lumières tout en faisant du Parkour est pour nous un moyen de passer un message de solidarité contre la surconsommation d’énergie et de pubs. On a incité les gens à participer à cette initiative en laissant un “à vous de jouer” à la fin de la vidéo. Au moment où on l’a posté, on ne pensait pas du tout que ça allait prendre autant d’ampleur. Après avoir fait 600 000 vues sur l’IGTV, de nombreux traceurs ont suivi le mouvement. Une semaine après, Konbini nous a contacté pour parler de notre façon d’aborder cette action écologique.

Puis de nombreux journaux ont également voulu en savoir plus comme Ouest France et Actu.fr, le télégramme ainsi que Le Parisien.

Et c’est finalement Quotidien qui est venu nous interviewer pendant toute une soirée. On s’est bien marré à éteindre les enseignes accompagné de Paul Larrouturou et son équipe. C’était une superbe expérience qu’on oubliera pas de si tôt.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Wizzy Gang (@gang_wizzy)

Pendant la diffusion au journal, on pensait pas qu’une telle audience allait nous rejoindre aussi vite. Le soir même, on a reçu des dizaines de messages sur Instagram. Des gens qui nous félicitaient pour nos actions, d’autres qui nous demandaient comment faire pour participer. La médiatisation du mouvement prenait de plus en plus d’ampleur avec une interview sur France Inter et Virgin radio. Depuis, de plus en plus de traceurs participent à cette initiative pour faire prendre conscience aux commerçants que laisser allumer leurs enseignes la nuit consommait énormément et perturbait la faune nocturne.

On est trop content qu’autant d’entre vous nous aient rejoint pour une action comme celle-ci. Car même si ce n’est pas grand chose, on a pu changer quelques mentalités à notre échelle. C’est en continuant d’être dans une démarche écologique et non destructive de la planète que les consciences collectives se rendront compte de l’ampleur de la situation. Et de ce fait nous pourrons essayer de garantir aux générations futures un avenir sain et bienveillant. Nous pensons que cette initiative est le reflet d’une nouvelle génération qui a hérité du réchauffement climatique sans en être responsable, une génération qui n’attend plus que les décisions viennent de l’état. Une génération qui agit avant qu’il ne soit trop tard.